La Blake's School, lycée pour enfants turbulants. Quand vos parents on vu ce message, ils ont sauté sur l'occasion. Mais cette école renferme bien des mystères...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A Disturbing ressemblance... Feat Jessica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ben S. Collins

Messages : 90
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 16
Localisation : Chez les licornes. o/
MessageSujet: A Disturbing ressemblance... Feat Jessica  Mar 28 Juil - 23:48

Je me levai, encore plein de fatigue de la soirée en boîte d'hier. J'avais envie de fracasser mon réveil et ma tête par terre. Je n'aurais pas dû me saouler avec mes amis un jour de semaine. C'était devenu une habitude chez moi. Je savais très bien qu'il m'était interdis de sortir, mais avec quelques ruses, nous avions tous réussis, même en étant mineurs. Il fallait que je me lève pour mon cour de mathématiques mais je n'en avais absolument aucune envie. Au pire des cas, ce n'était pas très grave si j'arrivais un tout petit peu en retard, mon prof avait de toute façon l'habitude de me voir arriver à la moitié de son cours et maintenant, il ne disait plus rien parce qu'il savait que ça ne servirait pas à grand chose. Je plongeais la tête dans mon oreiller et m'endormis aussi vite que je m'étais réveillé. Cinq minutes plus tard, mon réveil sonna de nouveau. Saleté de rappel. Je me décidai a me lever mais bien vite, je me rendis compte que ça m'étais impossible. Mon ami en face de moi dormais paisiblement. Lui avais la chance de commencer deux heures plus tard. Ma tête étais sur le point d'exploser et mes nausées de plus en plus forte. Je gardais les yeux fermés tout en essayant de mettre mon jean, mes baskets et mon tee-shirt. Tout ça me pris trois fois plus de temps que d'habitude. Je me dirigeai tant bien que mal vers l'armoire-pharmacie -comme on l'appelait- et cherchai à tâton n'importe quoi qui pourrait me soulager de mes douleurs. Je pris de l'aspirine et la fit fondre le plus vite possible dans de l'eau et avala tout d'un coup, malgré le coup amer et ignoble du médicament. J'étais prêt à faire n'importe quoi pour ne plus avoir mal. Là, c'était sûr, j'allais être en retard et d'une minute à l'autre, un surveillant déboulera dans la chambre pour me crier dessus d'être en retard parce que cet saleté de prof de maths l'aura envoyé. Je ne pris même pas le temps de me coiffer et sortis de ma chambre, difficilement mais surement. J'avais dû m'accouder contre le mur pour descendre les escaliers et me diriger vers la salle de maths. Je pris un semblant d'être désolé et toquai à la porte, toujours accoudé sur les murs, les yeux fermés. Quand le prof ouvrit la porte, sa voix désagréable me parvint et résonnai dans ma tête. J'avais envie de lui hurler de se taire mais je n'en avais tout simplement pas la force.

- Nous n'attendions que vous, Monsieur Collins.

Je lui rendis son sourire plus que faux et pénétrai dans la salle qui me paraissait beaucoup trop lumineuse. A peine assis à ma table, je posai ma tête sur ma table et m'endormis aussitôt. Quelques minutes plus tard, mon voisin tenta de me prévenir qu'il arrivait mais je grommelais et replongeais dans mon sommeil. Soudain, un bruit sourd se fit entendre sur ma table, ce qui me fit sursauter et me réveilla par la même occasion. Devant moi se tenait le professeur de mathématiques, l'air sévère. Les coups résonnaient encore dans ma tête, bien que l'aspirine commençait à faire son effet.

- Ben Stone Collins, de quel droit vous permettez vous de dormir pendant MON cours ? N'est-il pas assez bien pour vous ?

Alors là, il me tendait la perche, je la saisissait avec plaisir. Je ne manquais jamais une occasion d'être insolent. Ma mère n'aurais pas été fière de moi... Je chassais cette pensée d'un signe de tête et regardait le prof dans les yeux, un sourire moqueur accroché aux lèvres.

- Ca doit être ça monsieur, ouais.

Mes camarades me regardait, les yeux arrondis par la surprise. Jamais ils n'auraient été capables de faire une telle chose, aussi turbulents soient-ils. Le professeur devint rouge de rage et brandis violemment son bras en direction de la porte.

- Allez vous-en jeune homme, partez de mon cours, vous ne le méritez pas.

Il releva la tête, hautain. Comme si quelqu'un avait besoin de mériter son cours. Cela me désespérait au plus haut point.

- Avec plaisir, monsieur.

Je rassemblais mes affaires et partis d'un pas que je voulais décidé vers la salle de colle, sans même jeter un regard derrière moi. Je m'arrêtais net. Une idée peut-être stupide mais géniale m'était venue. La réserve. Ce lieu qui terrifie tout le monde de peur de se faire prendre, ce lieu formellement interdis. Je n'avais pas peur d'y aller.  Je pénétrai dans cette salle sans appréhension et allais m'assoir tout au fond avant de sortir mon portable. Soudain, j'entendis des pas qui s'approchait dangereusement. Deborah ! Je m'apprêtais a sauter pour aller la saluer quand je m'aperçus que cela ne pouvais pas être elle. Son visage était trop fermé, trop agressif. Soudain je me souvint qu'elle avait une soeur qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. Jessica. Je l'avais déjà rencontrée dans un café. Je n'avais pas réussit à la faire rire ni même à lui faire esquisser ne serait-ce qu'un semblant de sourire. Elle s'était montrée agressive envers moi alors que je n'avais absolument rien dis ni fait qui pourrait l'atteindre. Sur le moment je n'avais pas compris. Ce n'est qu'après que j'ai compris, d'après les explications de Deborah. Seulement, je n'avais pas peur d'elle, alors je comptais bien faire comme si c'était une fille comme les autres et ne pas changer mes habitudes. Je me relevais et m'accoudais contre le mur, un bras derrière ma nuque et l'autre croisé sur mon torse, un grand sourire charmeur aux lèvres.

- Comme ça on s'planque dans les salles interdites ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jessica Parker

Messages : 99
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 17
Localisation : Poudlard
MessageSujet: Re: A Disturbing ressemblance... Feat Jessica  Mer 29 Juil - 17:59

Ce matin là, une horrible douleur au poignet droit me réveilla. Mais je savais de quoi il s'agissait. La veille j'étais allée à San Francisco me faire tatouer. Légalement je n'avais pas le droit mais je connaissais le mec qui tenait le salon. Il avait accepté de me faire un attrape rêve sur mon poignet presque gratuitement.
N'arrivant pas à me rendormir, je me suis levée en faisais bien attention de faire le plus de bruit possible. Oui j'étais une chieuse. A mon grand regret je n'étais pas en retard à mon premier cours de la journée (latin). Je pris donc mon temps dans la salle de bain. Je mis un tee-shirt à manche longue pour cacher mon poignet. Je n'avais pas envie de faire choper ce jour-ci. Pour la première fois de ma vie je crois, j'arrivais à l'heure à un cours. La professeure elle même parut surprise. Mais cela ne l'empêcha pas de me coller au premier rang pour être sûre que je ne m'endorme pas. J'ai tenu vingt minutes. Un record. Passé ce laps de temps, j'ai fait croire à la prof que j'avais une horrible migraine. Elle ne semblait pas convaincu mais elle me laissa quand même sortir. Elle savait sûrement que si elle ne le faisait pas, je lui aurait ruinée son heure. Elle faisait pour la première fois preuve d'intelligence.
Bien évidement je ne me rendis pas à l'infirmerie. J'avais envie d'un endroit calme où j'aurais pu dessiné des croquis de tenue. J'avais beaucoup d'inspiration. Il existait un seul endroit dans cette stupide prison où je pouvais me rendre en étant sûre de ne pas être dérangé. La remise. Je mis rendis donc d'un pas léger. Seulement voilà quand j'ai poussé la porte de la salle, j'ai remarqué un garçon qui était tranquillement installé au fond. Je le reconnus tout de suite. Ben S. Collins. L'entêtant meilleur ami/petit ami de mon horrible sœur. Pendant un instant il sembla me prendre pour elle et j'eu peur qu'il ne me prenne dans ses bras. Mais il remarqua vite son erreur.  Il m'offrit un sourire charmeur. Evidement il essaya d'engager la conversation mais je fis comme si je n'avais rien entendu. Ce garçon m'énervait au plus haut point. Je pensais qu'après l'horrible rendez-vous que j'avais eu avec lui et Deborah, il ne m'adresserait plus jamais la parole ce qui m'aurait arrangée d'ailleurs... Je m'installai à son opposé quand je lui ai parlé.

Désolé Collins mais il va falloir que tu t'en ailles. J'ai besoin de cette salle. Va donc rejoindre ta petite amie.

Je n'avais pas envie de voir ce type trainer dans la même pièce que moi. Il pensait peut-être que j'étais comme les autres petites filles de riches de ce stupide internat. Que j'allais lui tomber dans les bras en lui disant que je l'aime et que je suis désolée. J'allais vite le faire redescendre sur Terre. Premièrement, il n'était pas mon style, deuxièmement je n'aimais pas du tout le petit air charmeur qu'il prenait et troisièmement, il était un ami de ma sœur. A cette époque j'aurais préférée mourir plutôt que de faire plaisir à ma sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Ben S. Collins

Messages : 90
Date d'inscription : 08/05/2015
Age : 16
Localisation : Chez les licornes. o/
MessageSujet: Re: A Disturbing ressemblance... Feat Jessica  Dim 1 Nov - 12:55

Je me dirigeais lentement vers la salle de permanence mais une idée géniale me vint à l'esprit. Je m'arrêtais net et rebroussai chemin, afin de me diriger vers la remise. Là, je pourrais utiliser mon portable librement et je n'aurais pas affaire aux différents pions, tous aussi pourris les uns que les autres. Mes maux de tête avaient faiblis mais ils étaient malheureusement toujours présents. Je poussais la porte lentement et me dirigeais directement vers le fond de cette salle très peu éclairée au cas où un professeur ou un surveillant ai la mauvaise idée de pénétrer dans la remise. Je sortis mon portable et regardais mes messages. La plupart venaient de Heather, et je lui répondis, un sourire niais collé aux lèvres. D'autres venaient de mon camarade de chambre qui m'informait qu'il commençait plus tard. Je le maudis un instant avant d'entendre le bruit de la porte et puis des bruits de pas qui se dirigeait rapidement vers moi. Pendant une seconde, j'avais cru que c'était la surveillante qui venait me rabrouer mais non. Un beau visage apparut. C'était celui de ma meilleure amie, Deborah. Je sautais sur mes pieds et vint à sa rencontre mais de plus près, le visage était fermé, sans sourire, presque agressif. Je me stoppais et me souvint soudain que Deborah avait une soeur jumelle. Je soupirais, déçu. De toute façon, ça n'avait jamais bien fonctionné entre Jessica et moi. Elle me haïssait sans aucune raison mais, fidèle à moi même, je lui adressais un sourire charmeur. Jessica me considéra une seconde avant de prendre un air hautain et haineux. Je tentais tout de même de lancer la conversation, mais ses expressions sur son visage devinrent plus nette, plus présente, comme si elle était sur le point d'exploser. Je gardais toujours ce sourire qui l'énervait tant pour la pousser à bout. Mesquin, oui, mais c'était moi. Je sentit tout à coup mon ancienne personne se manifester et j'avais envie d'être stupide, farouche, peut être même méchant. Heather ne serait pas fière de moi. C'était au dessus de mes forces de résister. Elle ouvrit la bouche pour la première fois.

-Désolé Collins mais il va falloir que tu t'en ailles. J'ai besoin de cette salle. Va donc rejoindre ta petite amie.

J'éclatais d'un rire sonore, faux, ironique. Non mais pour qui elle se prenait ?

- Désolée Parker, mais j'étais là, ici, avant toi. J'ai autant besoin de cette salle que toi. Il n'y a pas marqué PROPRIETE PRIVEE DE JESSICA PARKER sur la porte. Je me trompe ?

Je riais de plus en plus fort, mais ce rire prenait la forme d'un rire hautain, mesquin. Une simple phrase mal placée d'elle pouvait me mettre hors de moi. Non, je n'étais pas du genre à crier sur les personnes puis renoncer mais je préférais rester calme et les pousser à bout. Je sais que Jessica était une dure à cuire, je n'étais tout de même pas prêt à abandonner. Je recommençais, toujours le même sourire charmeur sur les lèvres.

- Et puis si tu te demande, ce n'est pas Deborah, ma petite amie. Eh, redescend sur terre, tu n'es pas la queen ici, et tu sais très bien que ta réputation je pourrais la faire dégringoler encore plus, Jessica.

Je rigolais encore, fier de moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jessica Parker

Messages : 99
Date d'inscription : 03/04/2015
Age : 17
Localisation : Poudlard
MessageSujet: Re: A Disturbing ressemblance... Feat Jessica  Sam 1 Oct - 12:49

A Disturbing Ressemblance...
Ben & Jessica
L
a réaction de Ben, quoi que légèrement prévisible, eut le don de m'agacer d'avantage. Mon poignet me faisait terriblement souffrir et je n'avais qu'une envie: qu'on me foute la paix. Bien sûr, j'aurai pu partir et aller trouver une autre salle où me poser tranquillement mais c'était la remise que je voulais, et généralement quand je voulais quelque chose, je l'avais. Ici, on pouvait rester des heures sans que l'on vous trouve. Une fois, je m'y étais même réfugiée vingt quatre heures. J'avais tout prévu: nourritures, magazines, ordinateur, ancienne photo de moi et de mon ancien petit-ami: tout pour passer une bonne journée pénarde.Evidemment, personne n'avait remarqué mon absence. Même Deborah n'avait pas eu l'air de se rendre compte que cela faisait une journée que j'avais disparu. Dans un autre monde peut-être que ça m'aurait touché.
"Oh tu sais Collins, j'envisage très sérieusement de mettre un écriteau à mon nom sur cette foutue porte. Je m'y rends tous les jours depuis que je suis ici". Je pris soin d'afficher un petit sourire provocateur sur mes lèvres, juste pour l'énerver un peu plus.
S
a réponse fusa sous forme de menace. J'ai tout d'abord éclater de rire. Il semblait si fière de sa réplique, c'en était réellement pathétique. Je pris ensuite une moue enfantine avant de déclarer d'une petite voix fluette "Oh non Ben je t'en prie! Ne me menace pas!" Je me suis alors approchée très près de lui, de sorte que nos nez se seraient très certainement touché s'il n'avait pas fait une bonne tête de plus que moi. "Je me fiche que tu fasses dégringoler ma réputation Ben" ai-je repris d'un ton menaçant. "Tu peux bien dire aux autres tout ce que tu veux sur moi, je m'en tape. Rien de ce que tu ne pourras me faire ne me touchera. Je n'ai pas de point faible. Par contre toi, je suis certaine que tu en as pleins. Deborah n'est pas ta petite amie? Soit, je trouverai celle qui possède cette place dans ton stupide petit cœur d'artichaut. Et même si tu n'aimes pas ma sœur, je sais que tu la considères comme l'une de tes meilleures amies. A ton avis, quel mensonge je pourrais lui raconter pour qu'elle ne s'approche plus jamais de toi?" Je me suis reculée pour retourner vers la table que j'avais occupé quelques minutes plus tôt. "Mais je pense que je fermerai ma jolie bouche si tu quittes la remise." Allez-y traiter moi de garce, de manipulatrice, de tout ce que vous voulez. Cela ne changera rien au fait qu'à ce moment-là, j'étais très fière de moi. Au fond, j'espérai même qu'il réplique. Voilà un passe temps des plus... Agréable.
T
here came to that room wild streams of violet midnight glittering with dust of gold; vortices of dust and fire, swirling out of the ultimate spaces and heavy with perfumes from beyond the worlds. Opiate oceans poured there, litten by suns that the eye may never behold and having in their whirlpools strange dolphins and sea-nymphs of unrememberable deeps. Noiseless infinity eddied around the dreamer and wafted him away without even touching the body that leaned stiffly from the lonely window; and for days not counted in men’s calendars the tides of far spheres bare him gently to join the dreams for which he longed; the dreams that men have lost. And in the course of many cycles they tenderly left him sleeping on a green sunrise shore; a green shore fragrant with lotus-blossoms and starred by red camalotes.
© Mister Hyde

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A Disturbing ressemblance... Feat Jessica  

Revenir en haut Aller en bas
 
A Disturbing ressemblance... Feat Jessica
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sœur ▪▪ Marina Chevalier ▪▪ Feat Jessica Alba
» Sœur ▪▪ Marina Chevalier ▪▪ Feat Jessica Alba
» La Chanteuse du Saloon • Phantom Mesa • feat. Jessica Chastain [LIBRE]
» Soirée alcoolisée / feat Jessica
» Jessica Taylor feat Alycia Debnam-Carey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Blake's School :: Le bâtiment :: Le Deuxième étage :: La remise-