La Blake's School, lycée pour enfants turbulants. Quand vos parents on vu ce message, ils ont sauté sur l'occasion. Mais cette école renferme bien des mystères...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alexander Lewis

Messages : 44
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation : Perdu dans mes pensées? Moi? Jamais...
MessageSujet: Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall  Jeu 30 Juil - 14:29




Je fixais le prof, et j’avais tout l’air d’un élève sérieux. Mais je ne l’écoutais plus. J’avais beau essayer, je ne comprenais plus un seul mot qui sortait de sa bouche, à croire qu’il s’était mis à parler chinois. D’ailleurs, la biologie, n’étais-ce pas une autre langue ? Ce n’était pas la mienne en tout cas, et si la sonnerie ne sonnait pas bientôt j’avais toutes mes chances de m’endormir sur ma table, ce que certains dans la classe faisait déjà.  Seulement ceux qui dormaient, ils étaient au fond, et le prof ne les remarquait pas. Moi, je me trouvais devant, je n’avais pas vraiment eu le choix…

Je crois que j’avais les paupières lourdes et l’esprit embrumé depuis plusieurs minutes déjà, lorsqu’un bruit attira soudain mon attention, et me permit également de me ressaisir. Non pas un bruit, mais une mélodie… des notes de musique ! Et qui plus est, des notes qui m’étaient familière… Je tendis l’oreille, soudain des plus intéressé. Il faut dire que c’était bien plus intéressant que les atomes, les molécules et j’en passe... Il ne me fallut que quelques secondes pour reconnaître la musique en question : la première des musiques sur laquelle j’avais réellement dansé, la musique sur laquelle j’avais dansé pour la première fois en tant que danseur avec mon groupe ! Si la nostalgie m’envahit tout d’abord, elle ne dura que quelques instants, aussitôt remplacé par la soif qui coula bientôt dans mes veines, réveillant ce que j’avais dû taire jusque-là…  Tout d’abord, mon doigt tapota ma table au rythme de la musique, avant que les autres ne le suivent, et que mon autre main se joigne finalement à la danse. Puis mes pieds rejoignirent à leur tour la cadence, et le prof, ainsi que le reste de la classe d’ailleurs, ne tarda pas à me remarquer. Mais il était déjà trop tard. Un sourire étira mes lèvres, tandis que je me levais de ma chaise et que mon corps se mettait en mouvement, mes muscles et mes articulations étant désormais possédés par chaque note.

-« Mr. Lewis, dois-je vous rappeler que nous sommes en cours ? Asseyez-vous et cessez cette… grossièreté. » Me dit le prof en montant le ton.

J’avais conscience que désormais tous les regards étaient rivés sur moi, mais moi, je ne leur accordais déjà plus d’attention. Seul mon corps parlait maintenant. Je passais d’un côté puis de l’autre de ma chaise d’un mouvement vif et précis du bras, avant de sauter mon bureau. Je m’emparais d’une reconstitution en plastique d’un atome et le faisait tourner autour de mon doigt, puis de le faire jongler avec mes pieds sans pour autant cesser de danser. J’enchainais maintenant des pas de danses sans même réfléchir, et j’avais déserté mon bureau depuis quelques temps déjà. Certains élèves riaient, d’autres se contentaient de suivre la scène des yeux, d’autres encore râlaient… Le prof quant à lui, avait le visage déformé en un rictus affreux, et paraissait prêt à exploser…



Dernière édition par Alexander Lewis le Mer 28 Oct - 15:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Heather Gall

Messages : 109
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 17
MessageSujet: Re: Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall  Ven 31 Juil - 14:29

Cours de biologie, option ennuyeux. Je n’avais pas réussi à le sécher, celui-là. Le prof m’avait rattrapée avant que j’ai une soudaine envie d’aller aux toilettes pendant disons une bonne heure. On en était encore au chapitre des atomes et molécules, et ça depuis le début de l’année. C’est vrai qu’avec une classe pareille, on n’a pas d’autres choix. Il se passait des choses vraiment étranges, en plus. Le cours de musique était juste à côté, et d’ici on entendait la mélodie.

L’élève qui se trouvait à côté de moi –et que je ne connaissais pas bien, d’ailleurs- se mit en rythme avec celle-ci avec ses doigts, les faisant danser. Toute la classe le suivait alors, et ses pieds entrèrent en mouvement. Moi je restais perplexe, là, juste à quelques centimètres de lui.

Le prof braillait, comme à son habitude, quand le jeune homme se leva carrément de sa chaise pour se mettre à danser. Quelques élèves le dévisageaient, d’autres souriaient et moi, je me suis mis d’un coup à le suivre, me levant à mon tour pour danser sur cette musique entraînante, remuant ma tête, faisant virevolter mes cheveux en riant. Quelques autres élèves nous rejoignirent alors. Le prof avait le visage rouge, déformé par l’agacement et l’énervement.

« -Ca suffit ! Arrêtez-vous immédiatement, ou vous finirez tous en colle ! »

Sa voix ne portait pas assez, et ce ne sont pas des simples heures de colle qui nous arrêteront. Les terminales de Blake’s School avaient connu bien pire. Nous continuons alors de danser, comme possédés par de petits diables. Certains lançaient des boulettes, des bouts de gomme et des papiers sur le prof, et bientôt cela finit en cris, cahotements et tout le monde se leva. Certains sortirent de classe, ennuyés –les plus intelligents, dirons-nous-, alors que d’autres rejoignaient encore le mouvement.

« -Salut, je m’appelle Merwyn. » dis-je au déclencheur de cette pagaille générale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Lewis

Messages : 44
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation : Perdu dans mes pensées? Moi? Jamais...
MessageSujet: Re: Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall  Mar 25 Aoû - 15:16




Tous les regards étaient désormais rivés sur moi, j’étais le centre d’attention… comme très souvent d’ailleurs. J’étais même incapable de dire si je le voulais, et me débrouillais pour que cela arrive, ou si c’était juste… dans ma nature. Toujours est-il que ça ne me dérangeait pas forcément, mais ça ne me plaisait pas non plus à outrance. En fait, je m’en foutais complètement, du moment que je m’éclatais. En revanche, je m’amusais à détailler et analyser chacun des visages qui m’observaient. Bon, celle du prof, ce n’était pas bien compliqué, et je me demande même si c’est utile de te la décrire : poing serré, yeux ronds, visage bouffi, rouge de colère, rictus haineux... tous ce qu’il y a plus de répugnant. Les autres élèves quant à eux, étaient plutôt mitigés… Certains avaient les sourcils froncés, soit dans un air surpris, voir choqués, soit dans un air indécis. D’autres levaient les yeux au ciel, ou me regardaient avec exaspération. D’autres encore souriait, peut-être d’amusement, de plaisir, ou même d’admiration qui sait ? Quant à moi, j’avais un sourire jusqu’aux oreilles.

En revanche, ma voisine, avec laquelle je n’avais d’ailleurs échangée que quelques mots jusque-là, eut une réaction à laquelle je ne m’attendais vraiment pas : elle se leva à son tour de sa chaise et entra elle aussi en rythme, tandis que ses cheveux châtains virevoltaient autour d’elle. Je lui lançais un clin d’œil, accompagné d’un claquement de doigt en la pointant. Sûrement étais-ce la leader de la classe, ou du moins devait-elle être populaire, puisque plusieurs élèves la suivirent ensuite. Et la rage du professeur n’en fût que plus… ridicule encore.

-« Ça suffit ! Arrêtez-vous immédiatement, ou vous finirez tous en colle ! » Hurla-t-il, dans le vide.

Des heures de colles, ce n’est pas ce qui allait m’arrêter. D’ailleurs, là en était la preuve : ma mère avait tout essayé pour m’arrêter, et même me mettre ici n’y avait rien fait, puisque visiblement, je continuais en ce moment-même, et ça voulait tout dire. Alors ce n’est sûrement  pas quelques heures de colles en plus, et quelques heures de cours en moins qui allaient changer les choses. D’ailleurs, la classe semblait du même avis que moi, puisque les choses ne firent qu’empirer. Finalement, je ne me débrouillais peut-être pas si mal que ça non plus… Certains quittèrent la classe, sans que même le prof ne les remarque, trop attelé à sa tâche inutile. C’était bien dommage pour eux, mais je n’allais pas les retenir après tout. D’autres en profitèrent pour s’acharner sur le prof, profitant de son… inutilité pour lui lancer tout ce qu’il trouvait. D’autres encore, rejoignirent à leur tour le mouvement. En tous les cas, plus aucun élèves ne se trouvaient assis sur sa chaise, peut-être debout, et encore… Ce n’était plus une salle de classe c’était… Je ne sais pas ce que c’était, mais pas une salle de cours, ça c’est certain.

-« Salut, je m’appelle Merwyn. » Me dit ma voisine, enfin plutôt mon ex-voisine de classe.

-« Yop ! Moi c’est Alex ! Tu gères la fougère ! » Lui lançais-je  dans un grand sourire.

Je sautais sur un bureau, sans prendre le temps de savoir lequel étais-ce, et d’une main, invitait ce qui était ma nouvelle partenaire, au moins le temps du cours, à me rejoindre dans un sourie complice. Elle était mignonne, certes, mais ce n’était absolument pas ce qui m’intéressait… Elle avait beaucoup d’énergie, de malice, et elle se débrouillait plutôt bien. J’étais curieux de savoir ce qu’elle serait improviser avec moi. Même s’il ne me semblait pas qu’elle soit une grande danseuse, elle avait ce petit quelque chose, qui animait son corps avec facilité, et qui me plaisait.

_________________
One move can bring people together,
One move can make you believe
like there's
something more.


Dernière édition par Alexander Lewis le Lun 26 Oct - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Heather Gall

Messages : 109
Date d'inscription : 23/07/2015
Age : 17
MessageSujet: Re: Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall  Lun 26 Oct - 16:31

-« Yop ! Moi c’est Alex ! Tu gères la fougère ! » me dit-il alors dans un grand sourire.

Il sauta alors d'un bond sur son bureau et me tendit la main afin que j'y monte à mon tour, sûrement pour danser avec lui me diriez-vous. Je ne l'effleurais qu'une fraction de seconde, consciente que je n'aimais toujours pas le contact physique avant de m'élancer à mon tour sur la table en bois qui constituait une petite piste de danse à présent. Très vite, Alexander, donc, se remit à bouger comme un feu follet, d'ailleurs je dirais qu'il danse très bien, sûrement as-t-il déjà fait de la compétition !

Je me mettais alors à danser à mon tour, mouvant comme jamais sans pour autant chercher à être classe, élégante, bonne danseuse ou je ne sais quoi. Je cherchais juste à être moi-même et je m'amusais sûrement plus que n'importe quel élève -mis à part Alexander, certainement- dans cette classe et cela se voyait d'ailleurs puisque j'avais la banane jusqu'aux oreilles. La musique en fond était assez prenante et un air de soleil se pointait à l’horizon.

La classe ne ressemblait plus à une... classe. Il s'agissait plutôt d'une cacophonie fatigante mais plutôt agréable. Tout le monde dansait en rythme et c'était juste trop cool ! Quelqu'un de non danseur aurait dû être là pour filmer ce moment et le faire partager ! Des bras, des mains, des pieds s'agitaient en tous sens et le prof, complètement désespéré, baissa alors les bras et se rassit sur sa chaise, l'air vraiment dépité -c'est ce qui était le plus drôle à voir, en fait-.

Je descendis ensuite en sautant du bureau, accompagné par mon collègue de classe et sortit, suivie par tous les élèves, dans les couloirs pour continuer notre "méga-mix" dans l'établissement, avec un peu plus de public et d'espace. Les quelques lycéens qui se déplaçaient dans les couloirs en intercours nous regardaient soit bizarrement, soit amusés. Je pouvais encore distinguer la tête du professeur de biologie reposé dans ses bras. Eh oui ! Il faut être fou pour être professeur à The Blake's School !

Nous déambulions alors ainsi dans les couloirs, l’air ravi par notre superbe prestation, avant que les autres professeurs des cours adjacents viennent carrément nous supplier d’arrêter ce bruit de fond dérangeant, disaient-ils. Moi, je n’y prêtais guère attention et je criais d’une voix fluette et féminine :

« -Yee-aaaaah ! »

Je ne me reconnaissais plus mais c’était l’avantage ! Soudain mon regard remontait et je croisais alors celui d’Alexander, à qui j’offrais un clin d’œil complice avant de le checker. Les élèves en cours relevaient la tête pour regarder cette petite assemblée dansante et les profs se mettaient devant la porte pour leur cacher la vue. Nous arrivions alors à l’entrée de l’établissement avant de débarquer dans la cour, où tous les étudiants dispensés de cours pour on-ne-sait-quelle-raison stoppèrent leurs activités pour nous adresser des regards ébahis en ouvrant grand la bouche. Je m’approchais alors d’un élève de terminale que je connaissais à peine, puis le forçais de ma main à fermer son orifice buccale en lui appuyant dessus, toujours en dansant :

« -Attention mec, tu va avaler une mouche »

Nous continuions encore de nous amuser, jusqu’à ce que le directeur parvienne jusqu’à nous…

_________________
Se battre pour se prouver qu'on peut toujours mieux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Alexander Lewis

Messages : 44
Date d'inscription : 24/07/2015
Localisation : Perdu dans mes pensées? Moi? Jamais...
MessageSujet: Re: Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall  Mar 8 Déc - 17:28


Et dire que je râlais quelques jours plus tôt, pestant contre la situation dans laquelle je m’étais mis, et contre ce lycée… J’avais parlé trop vite. En fait, c’était génial ici ! Je crois sincèrement que je ne m’étais jamais autant éclaté que ce jour-là, et pourtant dans un des cours les plus ennuyants qu’il puisse exister. Et c’était ça le plus délirant ! Très franchement, je ne pensais pas, en commençant à m’ambiancer sur cette musique que je connaissais par cœur, que les autres allaient me suivre. Je n’avais pas imaginé une seule seconde que les choses auraient tournée ainsi. D’ailleurs, je crois que personne ne réalisait vraiment ce qu’il se passait ici... Ni les lycéens, ni les profs, qui sortaient de leurs salles de cours uns par uns avec des yeux ébahis, peut-être même éblouis pour certains, même s’ils se gardaient bien de le montrer. Ni même nous d’ailleurs. Mais encore une fois, c’est ça qui était bon !

Le lycée était comme en suspens pendant ces quelques minutes, et pourtant dieu sait s’il y en avait du mouvement ! Mais parfois, le mouvement peut tout immobiliser autour de lui pour occuper peu à peu toute la place. Cela on le comprenait très vite quand on réalisait des compétitions, et plus encore des « Battle » de danse, entouré par les spectateurs pour la plupart du temps. Mais là en l’occurrence, il n’y avait justement aucune confrontation, c’était juste du fun, et c’est peut-être ce qui faisait toute la différence. Même si la danse avait toujours été bien plus qu’une simple confrontation pour moi, je ne l’avais jamais envisagé de cette façon. Ou du moins, je n’avais jamais vraiment partagé cette sensation, ce plaisir de danser juste pour le plaisir de danser et rien d’autre.
Ma première camarade de danse dans cette folle aventure, Heather si mes souvenirs étaient bons, était certainement la plus folle de nous tous, oui, nous tous, moi compris… Elle criait d’une voix enthousiaste, et sans s’arrêter. Elle croisa mon regard, tandis que sans que je m’en rende compte, un sourire amusé se dessinait sur mes lèvres, et me fit part d’un clin d’œil complice, auquel je répondis par un sourire, sûrement un de mes plus sincères. Cette fille était… imprévisible. Tantôt discrète, tantôt délirante. Pleine de vie, et un brin malicieuse, elle était intrigante. Mais je l’adorais déjà. Un check signa notre alliance durant notre traversé (des couloirs du lycée bien sûr), traversé qui nous mena jusque devant l’entrée du lycée… Traversé qui se termina assez brutalement lorsque l’on aperçut le directeur s’approcher jusqu’à nous.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais l’impression qu’on allait beaucoup moins rire d’un seul coup... Ce n’était pas la première fois qu’on se montrait un peu turbulent et insolent, ça non ! Mais là, on avait fait fort quand même… Et puis surtout on avait, comment dire, mis en alerte et dérangé le lycée tout entier… Le directeur, un vieil homme qui n’avait rien d’aimable, à peine arrivé vers nous, entra dans une colère noire, vociférant des mots incompréhensibles, que je ne cherchai même pas à comprendre d’ailleurs. Je ne perçus que les mots insolence, inconscience, perturbation… Que des mots inutiles quoi.


-« Je suis le seul responsable de tout cela Monsieur. J’adore la danse, et c’est moi qui les ai entraînés avec moi. Vous pourrez même aller vérifier dans mes dossiers. Je suis le seul ici qui mérite vraiment une punition. » Me dénonçais-je en m’avançant vers le directeur.

Je manquais d’ajouter : « et ça vous fera du travail en moins! », mais je ne voulais pas aggraver mon cas, et je voulais surtout me montrer convaincant.

_________________
One move can bring people together,
One move can make you believe
like there's
something more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall  

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on change le COURS des choses - Ft. Heather Gall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique ; Muse sait aussi se battre... Quand elle veut ... [EN COURS]
» You fail ... Try again ! ~ ftSiam
» Quand il y a cours de tir.
» Tout savoir sur les Sectes
» /!\ Quand le hasard fait bien les choses - pv Alex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Blake's School :: Le bâtiment :: Le premier étage :: Salle de Cours-